Le gros crépuscule

Spectacle de rue

C’est cette permanence du refus qu’il nous a paru capital d’interroger, parce qu’elle fait masse, et quelle introduit dans le champ politique l’interlocuteur dépourvu de parole.

Jean Nicolas – La rébellion française, mouvement populaire et conscience sociale. 

The gentry are all round, on each side they are found,
Their wisdom’s so profound, to cheat us of ur ground
Stand up now, stand up now.”

Les notables nous serrent de près, on les trouve partout,
Leur fourberie est infinie pour nous voler notre terre
Levez-vous maintenant, levez-vous maintenant.

Gerrard Winstaley – The Diggers’s Song, 1649

1723, comté du Hampshire, Royaume d’Angleterre.
Un gang de braconniers, les Blacks, ose tuer les prestigieux cerfs des forêts privées.
En réponse à ces impertinents, le parlement anglais promulgue le Black Act, un texte de loi qui puni de mort toute intrusion à ces propriétés. Alors que se lève une palissade aux abords de la forêt privée qu’ils utilisaient quotidiennement, La Foulque et Chariq’ assiste à l’avènement de la propriété privée. Histoire de lutte, tentatives maladroites et plans tarabiscotés, iels n’en n’ont pas fini avec les obstacles.
Théâtre de rue et cirque se mêlent pour faire du passé une aventure burlesque, absurde et délirante.

Avec Boris Couty, Audrey Saffré, Antoine Le Frère et Léo Souquet
Regards extérieurs : Julie Romeuf et Thomas Groulade
Scénographie : Manon Allard et Victor Chesneau
Costume : Simon Giraud-Têtevide
Accessoire : Clémence Marin

Ce spectacle va voir le jour grâce :

à la coproduction du Collectif l’instan’T ;
à l’aide à la diffusion de l’OARA, office artistique Région Nouvelle-Aquitaine ;
à l’aide à la résidence de l’iddac, agence culturelle du Département de la Gironde ;
et avec le soutien de la ville d’Eysines, de La Lisière, du Théâtre des Chimères, de Graine de rue, de l’Espace Treulon et de Le Lieu – Cie Florence Lavaud.